Signes du temps

  • Accueil
  • > Global
  • > L’envers du vélo : des cyclistes morts ou impuissants !

15 janvier, 2009

L’envers du vélo : des cyclistes morts ou impuissants !

Classé dans : Global — robertmarty @ 22:43


En ces temps écologiques le vélo est encensé de toutes parts, signe manifeste d’une idéologie sous-jacente très forte et très  prégnante qui en masque la réalité. Hédonisme et culte du corps chevauchent des vélos idéologiques. Mais à quel prix ?

L'envers du vélo : des cyclistes morts ou impuissants !  dans Global cycliste

Il y a plus d’un demi-siècle, le film du réalisateur espagnol Juan Antonio Bardem, « Mort d’un cycliste », excita le zèle de la censure franquiste qui le catalogua comme « gravement dangereux » et obligea le metteur en scène madrilène a faire mourir son héroïne moins pour sa complicité dans le délit de fuite qu’au motif qu’une femme adultère et déconsidérée, meurtrière de son amant responsable de l’accident, ne pouvait s’en tirer impunément. Au début du film, la voiture d’un universitaire madrilène et de sa maîtresse, l’épouse d’un riche industriel, renverse par accident un ouvrier sur son vélo. A la fin, c’est en voulant éviter un cycliste (encore un ouvrier) que la femme précipite sa voiture du haut d’un pont. Le film et ses dangers pour la société franquiste se déroule entre deux scènes dont le héros est à chaque fois un ouvrier sur un vieux vélo… La justice sociale ferait-elle, elle aussi, du vélo ?

Des pelotons fauchés au bord des routes

On ne compte plus les groupes de cyclistes fauchés par des automobilistes. En décembre 2007, en France, huit cyclistes qui participaient à une course en faveur du Téléthon ont été fauchés par un automobiliste, à Saint-Selve, dans le département de la Gironde. Après la collision l’homme les a même menacés avec une arme de poing et un couteau à cran d’arrêt. En avril 2001, c’est un peloton de quatorze cyclistes adolescents qui est fauché, entre Nemours et Larchant, en région parisienne. Très lourd bilan pour cet accident : la mort d’une adolescente de 14 ans et onze blessés. Le 28 février 2001 plus de 10000 cyclistes se sont réunis à Madrid pour réclamer plus de sécurité après la mort d’un champion espagnol fauché par une voiture lors de son entraînement. La figure de la Faucheuse, cette allégorie de la mort, qui marauderait sur nos routes et dans nos villes sous les traits innocents d’une automobile, est omniprésente dans les relations d’accident de vélo. Et quand elle s’attaque à un peloton, son action revêt un aspect de masse. Finalement, voiture et vélo sont intimement liés dans une catégorie mortifère dans laquelle la première est agent et le second patient. Acheter un vélo c’est donc aussi s’offrir les clés de la voiture qui va faucher votre existence au bord d’une route. Ceci explique peut-être le nombre important de vélos qui rouillent au fond d’un garage. S’ils n’améliorent pas la santé de leurs propriétaires, au moins ils ne lui ôtent pas la vie.

Le vélo est un produit de « contre-bande » !

Le Dr Irwin Goldstein (Université de Boston, Massachusetts) et son équipe, se sont penchés très sérieusement sur le lien entre la bicyclette et les problèmes sexuels. Ils ont établi que ce sport pouvait entraîner des troubles de l’érection chez les hommes et des difficultés à atteindre l’orgasme pour les femmes… La selle est pointée du doigt : « A force de se pencher et de mettre tout le poids de son corps vers l’avant, les parties génitales ne seraient plus irriguées correctement. Ce qui pourrait conduire à des troubles de l’érection ». Cinq pour cent de ceux qui pédalent régulièrement souffriraient d’impuissance : « Pédaler plus de trois heures par semaine est lié à des troubles de l’érection modérés à sévères » confirment les auteurs. Les femmes seraient également touchées par les « méfaits » du vélo : leur clitoris est lui aussi moins bien irrigué. Chez les femmes, trop de bicyclette éloignerait l’orgasme. Les médecins souhaitent simplement prévenir les personnes qui passent de longues heures chaque semaine sur leur selle de vélo. Et les incitent à user de leur petite reine avec modération. Ils devraient changer de selle et varier leurs positions sur le vélo. Le Dr Irwin Goldstein estime qu’il devrait y avoir un avertissement sur les vélos puisqu’il s’agit d’un vrai problème médical. Du genre : « Nuit gravement à la galipette » ?

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

Presse et le Temps |
Cupidon - Aide aux rencontres |
VISION HUMAINE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | actforchange
| collectif d'enseignants de ...
| Actions pour la Palestine à...